Photo Jean-Yves Bernhard Compositeur

Jean-Yves Bernhard

Compositeur

j

y

b

Welcome !

French composer living in Paris, France

Biographie

Jean-Yves Bernhard

Compositeur, improvisateur, interprète.
Jean-Yves Bernhard étudie au CRR d’Aubervilliers-La Courneuve (saxophone, techniques du son et acoustique instrumentale, formation musicale), ainsi qu’à l’Université de Strasbourg et de La Sorbonne en musicologie puis intègre la classe de composition électroacoustique de Philippe Mion à Vitry sur Seine.Il complète sa formation à l’Ecole Normale de Musique de Paris en composition de musique à l’image ainsi qu’à l’Ircam (Max-Msp).

Principalement autodidacte en matière de composition, il est libre à l'égard des dogmes.
Sa musique se partage entre composition électroacoustique, mixte, instrumentale, improvisation, nouvelles technologies, installation sonore, poésie sonore, musique de scène, musique à l’image.
Croisant les esthétiques, les disciplines, elle se nourrit à la fois des musiques populaires et contemporaines avec la volonté d’exploiter le son dans toutes ses acceptions au service d’une musique de création, mettant l’humain au centre.

Particulièrement intéressé par la sémantique du son ainsi que par la question de la rencontre contextuelle du son projeté par un dispositif électro-acoustique avec celui de nature acoustique dans un espace donné. Il tente d’y répondre au travers de ses multiples projets.

Mêlant intimement pratique de création et de pédagogie, il enseigne la composition électroacoustique au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers-La-Courneuve,-CRR93 ainsi qu’au Pole Sup’93.

Il dispense également un cours d’écoute critique (double licence Science et Musicologie à l’université Paris Sorbonne) et est en charge d’un cours de réalisation sonore (CFMI d’Orsay) ainsi que d’un cours dédié aux installation sonore (CFMI de Tours).

Parmi ses oeuvres, citons Un Silence, sans durée (Oratorio pour choeur, orchestre, chant participatif et dispositif électroacoustique avec traitement en temps-réel en écho au Requiem de Mozart), Cycle (-/+) (pour piano augmenté, guitare électrique, dispositif électroacoustique avec traitement en temps-réel, vidéo et danse), Un journal sonore (huit pièces acousmatiques en collaboration avec l’écrivaine S. Berlottier), Tunnel (pour deux pianos, violon, alto et cor), Ring 1 (pour saxophone alto et dispositif électroacoustique), Ring 2 (pour alto et dispositif électroacoustique mobile), He(a)re (pour Theremin, dispositif électroacoustique et deux danseurs), Le noir est bien une couleur (pièce acousmatique), Bersons (installations sonores en plein air avec écoute de berceuses acousmatiques sous casques), Perceval le Gallois (musique de scène).